Le cannabidiol et les douleurs, ce que dit la science :

Grâce à cet article Le rôle du cannabidiol (CBD) dans le traitement de la douleur chronique : Le point sur les données scientifiques actuelle issue de la revue scientifique « Pain and Headache Reports »1, découvrons-en un peu plus sur le fonctionnement du cannabidiol sur les douleurs chroniques. Pour assimiler ce fonctionnement nous allons nous centrer sur la nature et le fonctionnement du cannabidiol en comprenant ce que sont les cannabinoïdes, le système endocannabinoïde de l’être humain et la zone nociceptive.

N’ayant pas de produit pharmaceutique qui soit composé uniquement de CBD, l’étude que nous vous proposons se base sur des recherches scientifiques sur le Nabiximols (un produit combiné de THC et CBD) dont le nom commercial plus connu est Sativex.

Les cannabinoïdes

La variété de chanvre cannabis Sativa L. comme toutes les plantes de la famille des cannabaceae ont « trois principaux composants médicinaux (…), les cannabinoïdes, les terpénoïdes et les flavonoïdes ». Aujourd’hui, une centaine de cannabinoïdes ont été répertorié par les scientifiques, et il en resterait de nouvelles à découvrir.

Selon leurs origines, les cannabinoïdes sont classées en trois catégories distinctes : les phytocannabinoïdes qui sont issus des plantes (tels que le CBD ou le THC), les endocannabinoïdes qui sont présent de manière endogène (synthétisé par l’organisme lui-même) chez l’homme ou l’animal (tel que l’anandamide), et, les cannabinoïdes de synthèse (ex. AB FUNICA, le dronabinol ou marinol), qui eux sont produits artificiellement.

Par exemple, les phytocannabinoïdes les plus connus du chanvre sont le Δ9-tétrahydrocannabional (THC), le cannabidiol (CBD), le cannabichromène (CBC), et le cannabigérol (CBG). Concernant les endocannabinoïdes, les chercheurs pensent qu’il en existerait une dizaine et pour le moment cinq d’entre eux ont été identifié : trois sont apparentés à l’anandamide, les deux autres sont le 2-arachidonoyl glycérol (2-AG), et le 2-AG éther.

Le cannabidiol et le système endocannabinoïde

Le CBD est en train de devenir un agent pharmaceutique très prometteur, car il aurait l’avantage d’avoir des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires, anti-convulsivantes et anxiolytiques sans l’accoutumance ni l’effet psychoactif du THC (cf. tableau). La compréhension du rôle du cannabidiol concernant la gestion de la douleur est en constante évolution. Les diverses données répertoriées ont montré que le cannabidiol exerce ses effets analgésiques par le biais de ses diverses interactions modulatrices avec différents systèmes du corps : le système endocannabinoïde, le système inflammatoire et la nociception que nous traiterons plus loin.

Le système endocannabinoïdes est constitué : de cannabinoïdes endogènes (les endocannabinoïdes vus précédemment), de récepteurs cannabinoïdes tels que les récepteurs CB1 et CB2, des protéines de transport et des enzymes qui vont synthétiser et dégrader les endocannabinoïdes. Le système endocannabinoïde participe à la régulation de nombreuses fonctions dans l’organisme, notamment le métabolisme et l’alimentation, le comportement, l’humeur et l’anxiété, la perception et la modulation de la douleur.

Zone nociceptive et inflammation

Le corps humain possède des récepteurs sensoriels animés par des stimulations provoquant des lésions de l’organisme. Ces stimulations sont effectuées par des nocicepteurs qui de par leur activité provoquent une sensation particulière et bien connue, la douleur. La nociception est donc le processus sensoriel à l’origine du message nerveux qui provoque la douleur.

Les récepteurs cannabinoïdes CB1 sont les plus répandus dans l’organisme, avec une prédilection particulière pour les zones nociceptives du système nerveux central et de la moelle épinière. Les récepteurs cannabinoïdes CB2 sont eux plus important dans les systèmes lymphoïdes et immunitaires, et jouent par la même occasion un rôle déterminant dans la modulation de la douleur et de l’inflammation.

Le CBD se comporte comme un modulateur allostérique du récepteur CB1. Cela signifie qu’il entraine un changement de configuration ayant pour conséquence une diminution de l’activité du récepteur ciblé, ici le récepteur CB1. Le CBD est également capable de bloquer la flambée oxydative (une très forte inflammation) déclenché par le zymosan2 et le granulocytes péritonéaux3. Chez la souris, l’administration du CBD bloque l’augmentation du taux de TNF (Tumor Necrosis Factor : molécules fortement inflammatoires), il protège en quelque sort du choc sceptique ou en diminue son effet néfaste.

Le tableau ci-dessous extrait de l’article, montre une comparaison entre le THC et la CBD en ce qui concerne leurs activités réceptrices, ainsi que d’autres propriétés qui leurs sont associées.

Propriétés/fonctionTHCCBD
Récepteur CB1Agoniste partiel de haute affinitéModulateur allostérique négatif non compétitif
Récepteur CB2Agoniste partielModulateur du récepteur
AnxiolytiqueOUI
PsychoactifOUINON
Propriétés AnalgésiqueOUIOUI
Anti-convulsantOUI
Anti-inflammatoireOUIOUI

L’étude scientifique conclut que compte tenu de l’efficacité du CBD et des résultats prometteurs dans les modèles animaux, associé à ses excellentes caractéristiques de sécurité, de ces propriétés non-euphoriques, non-psychoactives et de son faible potentiel d’abus : qui identifie les conséquences dommageables de la consommation d’un produit, ou mesure les possibilités de danger sur la santé en cas de d’utilisation inadaptée ou inappropriée d’un produit. Le CDB est incontestablement un candidat attrayant et prometteur pour la gestion de la douleur.

1 https://doi.org/10.1007/s11916-020-0835-4
2Le zymosan est un complexe de protéines et de glucides retrouvé sur la membrane de certaines levures.
3Les granulocytes péritonéaux sont relatif au péritoine de l’intestin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :